BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Dernières nouvelles
Accueil > Hearthstone : leçon 4 la base du deck building

Hearthstone : leçon 4 la base du deck building

Leçon 4  – la base du deck building

je rappelle que pour ce qui est « vocabulaire » et autre terme du jeux, il faut avoir vue la 1 er vidéo. Dans la 2eme vidéo nous avons vu les bases, les decks que l’on peut prendre au début et la possibilité de se faire des cartes rapidement. Dans la 3eme nous avons vue les différentes stratégie dans le jeux et normalement vous savez maintenant quelle stratégie vous avez envie d’adopter avant la création de votre deck.
Aujourd’hui nous allons voir comment construire un deck dans une théorie globale. L’avantage ici c’est que cela pourra également vous servir pour l’arène. Si vous voulez d’autres renseignements pour l’arène aller voir les vidéos qui leur sont consacrées.

Le deck building ou la construction de votre paquet de carte, passe par de la planification. C’est un des aspects fondamental de la construction d’un deck. Je me rends compte que la planification d’une stratégie n’est pas forcément le premier choix que l’on fait quand on fait un deck. Il y a beaucoup de façons dont vous pouvez commencer a construire un deck, mais chacune d’entre elle , à un moment donnée, implique l’élaboration d’un plan , d’une stratégie, d’un objectif de match.

Votre but peut être de tuer votre adversaire le plus rapidement possible, de faire du OTK ( one turn kill) ou peut être de bloquer le jeu jusqu’à ce que vous déposiez un flux de gros thon . Ces tactiques de jeux vous semblent familière ?

Normalement oui ,  cela décrit ce que sont les deck « aggro » , « combo » et contrôle. Vous ne les connaissez pas ?  allez voir la vidéo précédente (l’article précédent) !
les decks dans hearthstone sont composés de peu de cartes ( 30 c’est peu). chaque carte peut être jouée 2 fois ( sauf les légendaires ) ou certaine carte que vous avez décidé d’utiliser qu’une seule fois.

Dans tous les cas et quoi que vous décidiez d’utiliser comme archétype de decks, il faut vous assurer d’avoir des cartes à jouer dans les 3 premiers tours dans votre main de départ. comment faire ?

pendant la phase de muligan ( ou la phase où l’on change sa main ) vous pouvez changer entre 3 et 4 cartes suivant si vous êtes premier ou 2 eme joueur. donc, entre 6 / 8 cartes. En plus il y à la première pioche : entre 7 / 9 cartes.

Chaque carte de votre deck a donc (les chiffres ici ne sont pas exact et son simplifié) entre 7-9 / 30 de sortir. si vous jouez toutes vos cartes en double on a donc entre 7 /15 (46 %)  et 9 /15 (60%) d’avoir une carte précise de votre deck. si vous mettez donc entre 5 – 10 aine de carte qui ont un coup entre 1 et 3 vous savez que vous aurez forcément quelques choses à jouer pendant le début de la partie.

Le nombre de ces cartes et a réger suivant vos préférences. De plus dans un deck de hearthstone il y aura un (ou plusieurs) moyen de piocher des cartes et enfin  un « finish » (quelques choses pour finir la partie) . Généralement vous aurez quelques cartes de sort et principalement des créatures.
Suivant votre tactique les cartes « a faible coût » ne seront pas du tout les mêmes mais vous devrez néanmoins en avoir. Même un deck contrôle à des cartes qui ne coûte pas trop de mana pour pouvoir gérer le board dans les premiers tours. Ca lui offre des réponses ou des solutions pour ne pas mourir trop vite et ainsi avancer dans la partie pour mettre sa stratégie en œuvre.
Avoir un deck de 30 cartes n’est pas chose facile à faire. On a envie de tout mettre dedans. Vous devez décider des cartes les mieux adaptées à votre stratégie. Vous devez imaginer ce qui se passe sur vos premiers tours et peut être même imaginer comment une partie entière va se dérouler. Par exemple disons que vous vouliez jouer un deck contrôle, donc vous êtes d’accord de ne rien faire T1 dans la plus part des parties, voire de faire juste votre pouvoir héroïque T2 car vous n’aurez rien d’autres à faire. Ainsi cette partie de votre courbe de mana peuvent être constitué entièrement de cartes réactives.

Suivant la quantité de rémouval que vous avez à votre disposition, vous aurez a décider où sur la courbe de mana vous devez commencer à inclure des serviteurs et/ou des grosses solutions. Généralement le T4 est décisif. Beaucoup de très bon deck agro vous tuerons à ce tour. Dans ce cas là tant pis. Il aura eu un bon tirage et votre deck ne vous a pas permit de survivre. En même temps le match up n’était pas pour vous.
Revenons à notre exemple, votre adversaire va donc tout faire pour perturber votre plan de jeu que ce soit en vous contrant ou vous tuant ( comme dit juste avant ).
C’est ici que nous montons le niveau de jeux d’un cran. Maintenant que nous avons compris l’idée, vous avez besoin de savoir comment faire pour perturber / casser / contrecarrer le plan de votre adversaire. Il faut que vous pensiez aux faiblesses de votre deck et essayer d’y remédier sans perdre de vue votre stratégie de départ.
Par l’expérience de votre deck et simplement la construction et le type de votre deck, vous vous rendez bien vite compte des cartes qu’il faudrait changer / améliorer / enlever pour améliorer votre deck. Oui ca fait 3 fois deck, mais je ne savais pas comment le dire autrement.
Il faut garder à l’esprit que : Gagner est différent de ne pas perdre.
Avec tout ça, vous aurez normalement de quoi gérer le début de partie quelque soit la technique de votre deck / votre stratégie.
En suite, vous devez prévoir le milieu et la fin de partie en prévoyant comment vous allez gérer certaine carte / certaine combo que votre adversaire va pouvoir vous sortir. Vous pouvez également ignorer ceci si vous avez une stratégie Aggro, puisque votre but est justement de finir avant cette phase du jeux. Pour cette dernière,généralement il faudra des créatures plus solides avec si possible du card advantage , un ou deux nettoyage de table, voire du silence / un anti arme si votre deck est sensible a ce genre de chose.
Enfin pour la fin de la partie il vous faudra un « finish » cela peut être une combinaison de 2 ou 3 cartes ou simplement 4 grosses créatures qui vont vous aider a finir la partie. Encore une fois cela va dépendre de comment vous voulez jouer et des cartes que vous avez dans votre collection. Généralement il ne faut pas avoir beaucoup de cartes de fin de partie. 4 à 6 c’est déjà pas mal.

 

Le TOP 10 des choses a ne pas oublier pour la création de deck :
1.    Choisissez une théorie , et respectez-la ! : nous avons vue qu’il y avait principalement 3 théories, même si vous vous faites un « plan de secours » dans votre deck n’oublier pas votre théorie de départ et votre but.
2.    Votre courbe de mana est la clé : La courbe de mana : c ‘est simplement le cout des cartes , quand on voit la courbe de mana d’un deck on peut en déduire le tempo du deck. Il est important de réfléchir à ce que l’on veut faire et cela permet de pouvoir prévoir ce que l’on va faire.
3.    Card Draw , Card Draw , Card Draw ! : de la pioche de la pioche et encore de la pioche. Dans hearthstone plus que dans n’importe quel autre jeux de cartes, la pioche a une place fondamentale. Vous devez au moins avoir 1 moteur de pioche ( doublé ) dans votre deck. Meme un deck très aggro comme le hunt « no brain » à 2 moteurs de pioche avec le combo « lâcher les chiens + buzard ». Il peut également s’agir de carte « tuteur » de votre deck comme le savant fou pour les secrets, le perroquet du capitaine pour les pirates ou la détection des démons pour le démoniste.
4.    Votre Deck doit avoir de bonne synergie entre vos cartes. Avoir que des petites créatures ou seulement 2 gros combo ne vous fera pas gagner ! il faut que les cartes « a coté » soit en synergie entre elle.
5.    Construire dans un l’optique de gagner et non pas de réponse « pour ne pas perdre ». C’est souvent le problème des gens qui essaye de faire des jeux contrôle.
6.    Chaque carte doit avoir un but, voire plusieurs buts dans votre deck et ne pas seulement être une réponse.
7.    Ne pas rejeter des Cartes impopulaires ! Il ne faut pas se laisser influencer par la « méta actuelle » et mettre systématiquement les cartes que les autres utilisent. Ou alors dans ce cas ne construisez pas votre deck, aller prendre le deck à la mode ca seras plus simple.
8.    Pensez à la Meta. Il faut toujours vous réserver quelques slost de cartes pour la « méta » pour la contrer éfficacement. Ces slots vont vous être utile pour les réglages de votre deck et vous adapter suivant les adversaires.
9.    Faite de votre deck , un deck  viable contre une large gamme de decks connus et non pas seulement contre un seul. Regardez les decks les plus joués dans la méta de votre niveau donne généralement de bon résultat.
10.    Tester et affiner, pour ce faire un grand nombre de match vous permettrons d’améliorer votre deck. Si vous voulez accélérer les choses, faite (avec un ami) une 10 aine de duels avec des decks ennemis ciblés. Vous irez beaucoup plus vite pour améliorer votre deck et vous serez mieux réagir dans certaine situation.

Dans un deck équilibré il va donc falloir prévoir : une 10 aine de cartes pour le début de la partie, pour gérer la table. Il va falloir prévoir de la pioche et/ou des tuteurs entre 2 et 4 cartes. Vous devez prévoir la fin de la partie avec 4 à 6 cartes.
Une fois que vous avez fait ainsi vous devez être normalement dans les 20 cartes. Que faire des 10 autres cartes ? et bien c’est la que vous devez ajouter des cartes pour luter contre la méta ou augmenter la synergie de votre deck ou encore accentuer le coté aggro / contrôle. En effet un deck combo se créera différemment.
Voilà pour la première partie du deck building sur la théorie globale de construction de deck.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *